l’espace

Il peut paraître curieux que l’espace soit considéré comme une nécessité... pédagogique !
D’une part une école du 3ème type repose sur l’idée que la classe et/ou l’école doivent constituer des systèmes vivants. Systèmes vivants qui doivent avoir la particularité de produire plus que d’autres certains langages. Or tout système vivant constitue aussi en lui-même un espace : dès que plusieurs individus sont en interrelations, leurs interrelations constituent un espace dimensionable. Tout système vivant doit pouvoir évoluer dans un espace, doit s’approprier un espace, doit pouvoir aménager, adapter les espaces dans lesquels il évolue suivant ses propres nécessités, ses propres objectifs.
D’autre part les langages permettent à chaque individu d’agrandir progressivement ses espaces de compréhension et d’évolution et les espaces (ou mondes) créés par les langages eux-mêmes.
Enfin, les interactions et interrelations ont nécessairement lieu dans un espace. Depuis Eistein est apparu la notion d’espace-temps. Interactions et interrelations se situent donc plutôt dans un espace-temps que dans un espace et cette notion va probablement devenir capitale dans les sciences de l’éducation. Pour simplifier l’organisation de la capitalisation des échanges, nous conserverons séparées les deux notions, espace et temps, ne serait-ce que pour que l’on puisse éventuellement faire émerger l’espace-temps !
L’espace ce n’est pas toujours et pas seulement des mètres carrés !


Suivez aussi les sous-rubriques ci-dessous