Le site des CREPSC

Centres de recherche des petites structures et de la communication

Accueil > Colloques/ rencontres > A la rencontre des politiques > Questions aux partis politiques

Questions aux partis politiques

mercredi 21 septembre 2011, par Webmestre

questions aux parties politiques

Questions aux partis politiques et aux candidats à l’élection présidentielle à propos du système éducatif.

Il semblerait qu’il soit du rôle des partis politiques, comme de tout candidat à une élection majeure, d’afficher quelles sont leurs conceptions quant à l’organisation de la société vers laquelle ils voudraient nous conduire s’ils accèdent au pouvoir. De cette conception découleraient les programmes qu’ils proposent. Nous, citoyens électeurs, pourrions faire un choix en connaissance de cause.
Or, au moins dans le domaine qui nous concerne, l’éducation, domaine qui comme les autres interpelle aujourd’hui l’ensemble de la Nation, partis et candidats ne nous font entendre que de grandes déclarations et quelques mesures difficiles à situer dans une perspective à plus ou moins long terme.
Pour une démocratie saine, nous demandons à chacun de rendre publique bien avant les élections sa conception du système éducatif.
Nous, praticiens de l’école, parents, citoyens, au regard de notre expérience de ce système éducatif ainsi que de celle des innovateurs qui nous ont précédés depuis plus d’un siècle, vous posons les quelques questions suivantes :

  • Pouvez-vous réfuter que la crise du système éducatif est une crise de son modèle ?
  • Quelles sont les finalités que vous attribuez au système éducatif actuel ? Que vous attribueriez à un autre système éducatif ?
    • Distingueriez-vous ce qui concerne la construction de l’enfant en adulte citoyen pouvant développer toutes ses potentialités (Education nationale, Université), de ce qui relève de l’insertion dans l’activité professionnelle et l’économie ?
    • Quelle est votre conception du citoyen ?
  • Pouvez-vous réfuter que le système éducatif est conçu depuis son origine comme une chaîne tayloriste industrielle ? Que dans cette chaîne, aucun des problèmes qui ont été soulevés ces dernières années ne peuvent trouver de solution et s’accentuent, de par la nature même du système (échecs scolaires, redoublements, rythmes scolaires, évaluations, violence, autorité, crédibilité…) ?
    • Pouvez-vous concevoir et proposer un système éducatif fondé sur d’autres principes, en particulier sur l’enfant sujet et non l’enfant-objet (élève) ?
    • Pouvez vous concevoir un système éducatif ne s’assoyant plus sur la transmission de savoirs dûment et arbitrairement catalogués (programmes), faussement contrôlée (évaluations), mais sur la construction psychologique, cognitive et sociale de l’enfant dans toutes ses potentialités ?
    • Pouvez-vous concevoir un système éducatif dont les différents espaces ne sont plus organisés par rapport à des niveaux supposés identiques ?
    • Pouvez-vous concevoir un système éducatif qui n’est pas axé sur l’obtention d’un diplôme final (Bac), reconnu pour n’avoir aucun sens ? Un système éducatif sans diplômes ?
      • Pouvez-vous concevoir un système éducatif sans évaluation de type « tests », « contrôles » massivement faits passés à chaque enfant et adolescent ?
    • Quels critères retiendriez-vous pour évaluer l’efficience d’un système éducatif ?
  • Pouvez-vous réfuter que la concentration scolaire, semblable aux concentrations industrielles ou urbaines, aboutit à des entassements scolaires dont les dimensions ne sont pas à la mesure des enfants ou adolescents qui doivent y vivre, entassements qui ne peuvent constituer des unités de vie favorables à la construction cognitive et sociale de ceux qui l’occupent, qui engendrent de fait violence et a-socialisation ?
  • Pouvez-vous réfuter qu’enfants et adolescents vivant la plus grande partie de leur temps dans l’école, celle-ci doit être un espace conçu comme un lieu de vie et non pas comme les cases d’une stabulation ?
    • Pouvez-vous envisager que la plupart des structures scolaires actuelles devront être scindées en structures à la taille de celles et ceux qui auront à y vivre (enfants et adolescents) ?
    • Pouvez-vous envisager que les locaux et les espaces dans lesquels doivent vivre enfants et adolescents devront être transformés en endroits à vivre ?
    • Pouvez-vous concevoir que l’enjeu est tel et urgent que les moyens qu’il nécessiterait justifieraient un effort national pas plus démesuré que ceux qui sont mis en jeu quand il s’agit de reconstruction après un cataclysme ou une guerre ?
  • Pouvez-vous réfuter que l’école est actuellement un Etat dans l’Etat, désappropriant tous les parents de tout pouvoir, de tout droit de regard, de tout droit de critique, de tout droit d’implication, tout en les laissant responsables moraux et juridiques de leurs enfants ?
  • Pouvez-vous réfuter que les collectivités territoriales et leurs acteurs sont amputées de tout pouvoir quant à l’orientation des moyens qu’elles doivent cependant fournir ?
    • Pouvez-vous concevoir d’autres rapports entre l’Etat, les parents, les citoyens, les collectivités territoriales concernant l’école ?
    • Pouvez-vous concevoir que l’école émane des territoires de proximité de vie des enfants et des adolescents et que ces territoires avec toutes leurs composantes sont capables d’en déterminer et d’en assumer démocratiquement le fonctionnement dans les finalités globales définies par la Nation ?
    • Pensez-vous qu’il soit anormal que chaque territoire s’approprie son école dont dépend non seulement l’avenir de ses enfants mais son propre avenir ?
    • Pouvez-vous concevoir qu’il est du rôle de l’Etat de fournir à l’ensemble du système éducatif des professionnels ayant une formation solide concernant le développement physiologique, psychologique et cognitif de l’enfant et des adolescents, équivalente à celle demandée aux médecins dans le système de santé ?
    • Pouvez-vous concevoir que les professionnels du système éducatif à tous les niveaux aient à assumer leur action d’abord vis à vis de ceux pour lesquels ils agissent, enfants, adolescents, parents, collectivités ?
    • Dans quels rapports enseignants/ parents/ enfants-adolescents/ collectivités concevriez-vous l’autonomie des établissements ?
    • Pouvez-vous envisager que les finalités générales d’un système éducatif puissent faire l’objet d’un vrai débat national ?
  • Avez-vous connaissance des nombreuses expériences différentes et alternatives qui se sont développées depuis plus d’un siècle ?
  • Etes-vous prêts à prendre en considération ces expériences ainsi que les avancées scientifiques des dernières décennies ?
  • Pensez-vous que l’on puisse faire l’impasse de ces questions ?
  • Si vous avez une conception du système éducatif déjà élaborée et autre qu’un aménagement de ce qui existe, quelle est-elle et comment envisagez-vous la transition (programme) ?

Nous attendons de pouvoir connaître quelle est votre conception d’un système éducatif, et pour en débattre, et pour éventuellement vous soutenir, et pour nous positionner quant aux futures élections.
Nous ne doutons pas que conscients du rôle qui incombe à ceux qui aspirent à ce que les citoyens leur confèrent un pouvoir, vous nous ferez savoir ce que vous avez l’intention de faire de ce pouvoir.

Les enseignants et parents des CREPSC.

Centres de Recherches des Petites Structures et de la Communication (CREPSC)
1, rue de Douy 77410 Annet sur Marne
http://crepsc.org
crepsc@marelle.org