La philo un langage scientifique

mercredi 25 mai 2011
par  Webmestre
popularité : 30%

Pratique de classe, La philo / CREPSC.org / liste de discussion

La philo dans la classe Pourquoi ? Comment ? Quand ?

échanges de mail sur la liste de Recherche CREPSC

Sujet : PRATIQUE CLASSE - PHILO Re : [crepsc] A quoi sert l’école ?
Date : Thu, 12 May 2011 09:04:03 +0200
De : erwan <erwan.redon wanadoo.fr>
Pour : crepsc listes.marelle.org,

Fred et touTEs comment organisez vous vos débats philo, si vous en
faites, ou sous une autre forme qui n’est pas appelé débat philo peut être ?
- donneur de parole ?
- baton de parole ?
- secrétaire ?
- compte rendu ?
- histoire d’accroche ?
- thème choisi par qui ? reformulé ou pas ?
etc etc.
Erwan

Sujet : RE : PRATIQUE CLASSE - PHILO Re : [crepsc] A quoi sert l’école ?
Date : Thu, 12 May 2011 12:23:35 +0200
De : Bénédicte Berthemy <benedicte.berthemy live.fr>
Pour :  listes.marelle.org>

Bonjour 
Des pistes pratiques ici que j’ai exploitées
Un questionnement des enfants un tour de parole avec le micro ( baton de parole). Un second tour de parole.
http://www.pedagogie.ac-nantes.fr/1178809025515/0/fiche___ressourcepedagogique/&RH=1160989276687
http://stepfan.free.fr/dos/philo.htm
 
Cordialement
 
Bénédicte
 
PS : Toutefois pour des raisons d’éthique les enfants savaient que l’enregistremment ne serait pas diffusé et que ce qui se disait dans ce cadre devait rester entre les personnes du groupe.
On devait exprimer des idées et ne pas relater d’expérience personnelles
J ’ai eu le bonheur de participer à une formation de ce groupe :
 
http://agsas.free.fr/spip/spip.php?article16

Sujet : Re : PRATIQUE CLASSE - PHILO Re : [crepsc] A quoi sert l’école ?
Date : Thu, 12 May 2011 12:43:43 +0200
De : Frédéric MATHY <frederic.mathy gmail.com>
Copie à : crepsc listes.marelle.org

Salut,

Bon, le fonctionnement n’est pas toujours le même d’une année sur l’autre ou en fonction de leur expérience philo mais en ce moment, c’est :
Règles de prise de parole :
- à son tour quand on a le bâton
- donner son avis, reformuler ce que l’on a compris, ce que l’on pense...

Règles de respect de la parole :
Ne pas interrompre
Ne pas avoir de gestes d’agacement, d’impatience ou de moquerie
Ne pas commenter
Ne pas émettre de jugement de valeur

Je prends des notes pour que l’on puisse retravailler en classe par rapport aux échanges…
(je reviens juste de congé donc on démarre...)

Les thèmes sont choisis par les enfants : formulation et vote.

Le thème de ce matin était finalement : Pourquoi l’école existe ? (que j’avais inconsciemment transformé en à quoi sert l’école ;))

Voici quelques notes des échanges :
*Il faut avoir l’école sinon on ne saurait rien.
*Si l’école n’existait pas on serait mal élevé, mal éduqué.
*L’école sert à apprendre lire/écrire s’il n’y avait pas d’école on ne saurait pas.

  1. Si on ne va pas à l’école on n’apprend pas, on ne pourra pas travailler, on n’aura pas d’argent.
  2. Sans école on saurait moins de choses.
  3. Ce sont les parents qui nous élèvent, pas l’école (politesse).
  4. Si on ne va pas à l’école, on n’aura pas de métier donc pas d’argent.
  5. L’école sert à s’amuser, se faire des copains, à jouer.
  6. L’école est faite pour embêter les enfants. On a parfois cette impression quand on est enfant car on n’aime pas trop l’école mais plus tard on se rend compte que l’on a appris beaucoup de choses.
  7. On peut aller à l’école et ne pas avoir appris et ne pas être allé à l’école et être intello.
  8. Dans certains pays pauvres, il n’y a pas d’école pour tous.
  9. Sans école, le monde ne serait pas très civilisé, il n’évoluerait pas.
  10. L’école nous apprend à gérer notre vie d’adulte.
  11. A l’époque de Charlemagne, certains savaient lire et en profitaient pour dire des mensonges à ceux qui ne savaient pas lire alors on a créé l’école comme cela tout le monde sait lire.
  12. Sans école, il y aurait eu moins d’inventions d’objets (TV, tissus…).
  13. Les gens qui ont fait ces inventions ont appris à l’école comment marchaient les choses.
  14. Au lieu d’aller à l’école, on pourrait rester à la maison pour jouer à la wii.
  15. Pour jouer à la wii il faut savoir lire.

- > Il ressort des échanges l’importance de l’école mais également la contrainte qu’elle représ-* ente.

En quoi l’école est contraignante ou pas pour moi ?

  • L’école est ennuyante car on fait toujours les mêmes choses.
  • On a l’impression de déjà tout savoir.
  • L’école m’embête car c’est dur de tout maîtriser et on a peur que les parents nous reprochent de ne pas avoir de bonnes notes.
  • Les devoirs du soir sont embêtants car on ne peut pas faire ce que l’on veut.
  • Tu t’énerves avec les parents sur les devoirs, tu manges et tu vas te coucher.
  • A l’école, ce qu’il faudrait enlever c’est le français et les mathématiques car c’est difficile.
  • En classe parfois t’es intéressé mais d’un seul coup tu en as marre ou tu t’ennuies.
  • Quand je ne comprends pas quelque chose, cela m’énerve, c’est pour cela que je trouve difficile parfois l’école.
  • A l’école il y a aussi l’EPS.
  • Je n’aime pas trop l’école mais j’aime bien les sujets changent souvent.
  • Si tu es avec quelqu’un que tu n’aimes pas, l’école peut être pénible.
  • Il y a des jours bien et d’autres moins bien à l’école.
  • Quand on change d’école, on refait parfois les mêmes choses.

Bon maintenant, reste à voir ce que je fais de tout cela.
Je vais regarder vos docs...

Fred

Sujet : Re : PRATIQUE CLASSE - PHILO Re : [crepsc] A quoi sert l’école ?
Date : Thu, 12 May 2011 13:55:47 +0200
De : Bernard Collot <bernard.collot1 orange.fr>
Copie à : listes.marelle.org>

es-tu intervenu pour pousser plus loin (explorer) quelques-unes des affirmations ?

Sujet : Re : PRATIQUE CLASSE - PHILO Re : [crepsc] A quoi sert l’école ?
Date : Thu, 12 May 2011 14:37:05 +0200
De : David Faveeuw  hotmail.com>
Pour : listes.marelle.org>

... j’avais retenu la proposition des “moments philo” de Christian Rousseau (en PJ, document détourné du sien et transmis sans autorisation... ) :
1. Qu’est-ce que c’est ?
2. A quoi ça sert ?
3. Et si ça n’existait pas ?
Il précise bien que ce moment philo n’est pas un débat, il peut en être une préparation.
David

pièce jointe .pdf Moments philos

PDF - 419.9 ko
moments philo

Sujet : Re : PRATIQUE CLASSE - PHILO Re : [crepsc] A quoi sert l’école ?
Date : Thu, 12 May 2011 14:44:07 +0200
De : Frédéric MATHY <frederic.mathy gmail.com>
Copie à : crepsc listes.marelle.org, erwan

Dans un premier temps du moment philo (ce matin), je n’interviens pas pour ne pas les influencer. Je reste en retrait et prends des notes.
Pour le second temps, je demande aux enfants par groupe d’ analyser et de réorganiser leurs échanges afin d’en tirer les idées principales.

C’est uniquement en 3ème temps que j’essaye d’intervenir pour pousser plus loin ou explorer certaines affirmations mais c’est là où je butte.
En effet, je ne veux pas intervenir directement pour induire cette exploration et préfère leur soumettre un texte ou document.
Cela me permet de conserver un statut d’observateur.

Fred

Sujet : Re : PRATIQUE CLASSE - PHILO Re : [crepsc] A quoi sert l’école ?
Date : Thu, 12 May 2011 15:58:36 +0200
De : Bernard Collot <bernard.collot1 orange.fr>
Répondre à : crepsc listes.marelle.org,

From : Frédéric MATHY
Sent : Thursday, May 12, 2011 2:44 PM
To : Bernard Collot
Cc : crepsc listes.marelle.org ; erwan
Subject : Re : PRATIQUE CLASSE - PHILO Re : [crepsc] A quoi sert l’école ?

Dans un premier temps du moment philo (ce matin), je n’interviens pas pour ne pas les influencer. Je reste en retrait et prends des notes.
Pour le second temps, je demande aux enfants par groupe d’ analyser et de réorganiser leurs échanges afin d’en tirer les idées principales.

C’est uniquement en 3ème temps que j’essaye d’intervenir pour pousser plus loin ou explorer certaines affirmations mais c’est là où je butte.
En effet, je ne veux pas intervenir directement pour induire cette exploration et préfère leur soumettre un texte ou document.
Cela me permet de conserver un statut d’observateur.

C’est donc là que se trouve la difficulté de posture.
Supposons qu’un enfant dise : "l’agriculture biologique c’est de la blague" Que fait le Fred, militant pour l’agriculture et la nourriture bio ? Evidemment en poussant le môme dans ses retranchements, malin comme il est Fred l’écolo va retourner le môme. Que fait le Fred pédagogue ? il laisse les autres mômes éventuellement se charger de la contradiction. Mais ce faisant ce qui est échangé ne sont le plus souvent que les représentations acquises dans la famille. Ou il peut pousser et aider (!) le môme à argumenter son dire, à le rendre percutant, quitte à se faire fustiger par le Fred écolo ! Quand on peut argumenter quelque chose et le défendre, on peut alors plus facilement écouter les arguments des autres. Le pédagogue doit bien sûr aider à exprimer une pensée, un avis, un jugement, mais aussi à l’approfondir... et à la défendre !
Il faut bien reconnaître que la soumission d’un texte n’est pas forcément neutre ! les profs sont des malins !
Pour ceux qui suivent la liste Freinet, on a pu constater récemment que nous, instits ou profs, n’avons pas été beaucoup formés à la philosophie !
[réponse de Bernard à Fred]

Sujet : Re : PRATIQUE CLASSE - PHILO Re : [crepsc] A quoi sert l’école ?
Date : Thu, 12 May 2011 16:58:34 +0200 (CEST)
De : ralimaro  laposte.net>
Pour : crepsc listes.marelle.org,

Oui... Pourquoi se vouloir à tout prix observateur ? Ces élèves sont-ils les membres involontaires d’une expérimentation ? Pourquoi ne pas simplement être soi-même ? En s’appliquant les règles posées à tous du débat (respect de la parole de l’autre, des temps de parole de chacun et pas de moquerie explicite ni implicite...), on doit bien pouvoir intervenir aussi en échappant à l’écueil de Fred l’écolo qui chercherait à retourner les autres ^^, non ?!
 
Laurence*

Sujet : Re : PRATIQUE CLASSE - PHILO Re : [crepsc] A quoi sert l’école ?
Date : Thu, 12 May 2011 17:22:30 +0200
De : Bernard Collot <bernard.collot1 orange.fr>
Pour :  listes.marelle.org>,

From : Francine Tétu
Sent : Thursday, May 12, 2011 5:07 PM
To : ralimaro ; crepsc listes.marelle.org ;
Subject : Re : PRATIQUE CLASSE - PHILO Re : [crepsc] A quoi sert l’école ?

Pourquoi ne pas simplement être soi-même... Ça me plaît ça !
Francine

ttututututttt !!!! ce n’est pas tout à fait ça justement ! pour tout adulte qui a un pouvoir institué (pouvoir pour et pas pouvoir sur) dans un collectif.
Bernard

Sujet : Re : PRATIQUE CLASSE - PHILO Re : [crepsc] A quoi sert l’école ?
Date : Thu, 12 May 2011 18:29:16 +0200 (CEST)
De : ralimaro  laposte.net>
Pour : crepsc listes marelle org  listes.marelle.org>

Et donc Bernard ??? En quoi ce "pouvoir" interdit-il - où rend-il difficile le fait - d’être soi-même ? D’intervenir en tant qu’humain réfléchissant, au même titre que les enfants, autres humains réfléchissants ?
 
Laurence*

Sujet : Re : PRATIQUE CLASSE - PHILO Re : [crepsc] A quoi sert l’école ?
Date : Thu, 12 May 2011 19:24:47 +0200
De : Bernard Collot <bernard.collot1 orange.fr>
Répondre à : crepsc listes.marelle.org,


Imaginons que je sois lepéniste, allons-y, même nazi convaincu. Et en classe je suis moi-même et j’interviens au même titre que des enfants... qui ne font pas le poids, alors que mon boulot est de les rendre capables d’une pensée autonome (le propre de la philosophie, entre autres).

Sujet : Re : PRATIQUE CLASSE - PHILO Re : [crepsc] A quoi sert l’école ?
Date : Thu, 12 May 2011 20:01:56 +0200
De : Frédéric MATHY <frederic.mathy gmail.com>
Pour : crepsc listes.marelle.org

Salut,

C’est bien pour la raison du pouvoir de ma parole d’adulte et d’institué que je me retiens d’intervenir (c’est parfois dur et je n’ai pas toujours agi de la sorte).
Je sais cependant qu’à un moment ou à un autre j’aurai l’occasion d’être davantage moi-même mais pas au cours du moment philo...
D’où mon idée de proposer des textes (si possibles différents et pas tous huma-écolo-alter...) pour nourrir leurs échanges.
Si par contre je ne donne que des textes allant dans mes idées, je fais de la politique et de façon masquée, c’est donc limite de la manipulation ;)

Bon, c’est bien compliqué et peut-être que le plus simple est de se contenter comme l’écrit Bernard : "de pousser et aider (!) le môme à argumenter son dire, à le rendre percutant ! Quand on peut argumenter quelque chose et le défendre, on peut alors plus facilement écouter les arguments des autres".

Fred

Sujet : RE : PRATIQUE CLASSE - PHILO Re : [crepsc] A quoi sert l’école ?
Date : Thu, 12 May 2011 20:59:38 +0200
De : Philippe Lamy <philippe-faby.lamy wanadoo.fr>
Pour :  listes.marelle.org>

A Gagny, en cycle 3, nous ne faisions pas de moments philo, mais un truc que nous avions appelé « Forum ». C’était parti d’une discussion lors de la réunion et comme nous n’avions pas épuisé le sujet (le mensonge je crois), j’ai proposé que l’on reprenne la discussion à un autre moment dans la journée. Ensuite ce moment forum est devenu un espace qui arrivait quand un enfant avait décidé d’évoquer un sujet et que la classe, pensait-il, pouvait débattre dudit sujet. Il indiquait sur la grande feuille qui faisait office de plan de la classe, la date et l’heure, ainsi que le thème. J’ai déjà raconté cela il me semble…
L’enfant au jour dit, lançait le débat à travers son interrogation. Ensuite prenait la parole qui voulait. Pour ma part je prenais des notes et posait une question pour éventuellement approfondir, mais je n’intervenais pas dans le débat en donnant mon avis. De mémoire, les principaux thèmes débattus : Le mensonge, le 0 (zéro), la prison, l’obeissance et un gosse qui avait organisé un forum sur… lui. Un grand moment !
Bon, tout cela m’interroge, moi qui n’ait jamais été dans les classes (en tant qu’élève) où l’on fait de la philo, le propos de Christian Rousseau rapporté par David, m’interpelle. Différence entre débat philo et un débat comme à Gagny et quand est-ce qu’un débat philo est de la philosophie et non, si je comprends bien, le café du commerce ?
Philippe Lamy
Groupe Est Parisien Ecole Moderne (GEPEM/GD77)

Sujet : Re : PRATIQUE CLASSE - PHILO Re : [crepsc] A quoi sert l’école ?
Date : Thu, 12 May 2011 21:39:38 +0200
De : erwan <erwan.redon wanadoo.fr>
Pour : crepsc listes.marelle.org

je pense qu’au contraire c’est cette position de "pouvoir pour" pousser, aider etc. en tant qu’institué qui nous permet a contrario d’intervenir.
non pas pour faire jouer le "nous même", mais pour que le "lui même" de l’enfant poursuive son émergence. se taire c’est éviter que des contres feux intérieurs s’allument, (ça fonctionne aussi sur cette liste.. on se pousse, se bouscule, sans objectif de faire trébucher mais de philosopher peut être ?...)
or c’est justement notre role de faire voir d’autres flammes, pas en terme de vérité, mais comme des bouts de chemin à faire voir, qu’il soit emprunté dans l’immédiat ou pas.
mais après avoir pratiqué ces débats philo grosso modo suivant les modalités déjà évoqués (ou la mode du moment peut être aussi), je me suis rendu compte après avoir modifié l’organisation temporelle de la classe, de manière moins disciplinaire, moins cloisonné dans le temps et bâtie sur une réunion quotidienne, que ces débats apparaissaient à tout moment à travers les activités enclenchées par les enfants, dans lesquels je ne m’empêchais absolument pas d’intervenir pour "pousser aider" en tentant des questionnements obligeant à argumenter et en particulier au travers de la réunion/ présentation au cours de laquelle défendre et écouter des arguments étaient un exercice quotidien...au quel je participais.. sans oublier mon statut d’institué qui me demande d’intervenir ou pas selon l’analyse que je fais de la situation. Je pense que je ne savais pas très bien faire cela au début. que ça avance à force de faire et de se tromper... il y a une sorte d’entrainement à une nouvelle pratique et de désapprentissage de ce qu’on m’a appris à faire et dire ou taire.

quand à la question de la manipulation politique, point d’état d’ame la dessus.
D’une part je n’ai aucune gène à dire donner des informations par exemple qui sont passés sous silence, cela participant de la construction de la "pensée autonome". Là où je ne suis pas tout à fait moi même, c’est que je ne les commente pas comme je le fais au zinc du troquet d’en face. mais d’une certaine manière il y a aussi manipulation vraisemblablement. c’est ce que nous sommes touTEs. quoiqu’on s’en défende. assumons le, et requestionnons le régulièrement... pour rester dans le "pouvoir pour" et non le "pouvoir sur". (partition à jouer aussi entre adulte)
D’autre part pour paraphraser bernard, imaginons que je sois libertaire, allons y même anarchiste, que j’ai constaté que les systèmes vivant s’organisaient naturellement de manière proche de cette pensée si je structurai l’espace humain et physique à travers des ateliers permanents, une réunion, des communications internes et externes à cet espace, multiple et varié etc. dans une logique systémique serais je alors un manipulateur préparant des petits chérubins à une pensée et un comportement inavoué !? sans dire mot, ne suis je pas en train la aussi d’à la fois mettre un choix et une pratique professionnelle en accord avec mon "nous même". A quoi servirait l’école, sinon ? ...

Sujet : Re : PRATIQUE CLASSE - PHILO Re : [crepsc] A quoi sert l’école ?
Date : Fri, 13 May 2011 08:06:47 +0200
De : Bernard Collot <bernard.collot1 orange.fr>
Répondre à : crepsc listes.marelle.org,

Très bien le contrepied ! C’est ça la philo !

Sujet : Re : PRATIQUE CLASSE - PHILO Re : [crepsc] A quoi sert l’école ?
Date : Thu, 12 May 2011 21:44:35 +0200 (CEST)
De : ralimaro  laposte.net>
Pour : crepsc listes.marelle.org,


Bonsoir, 

Bon ! Allons ! Soyons sérieux (et pragmatique) : si tu es lepéniste ou nazi convaincu, il y a très peu de chance pour que tu te lances dans un débat de la sorte avec tes élèves ; tes élèves, tu t’arranges pour les mater à longueur de journées scolaires et tu ne t’aventures certainement pas sur un terrain style débat philosophique avec eux, non ?
Ensuite, ton propos sous-entend - voire affirme - donc que l’adulte aura toujours le dernier mot, qu’il détient de toute façon la vérité aux yeux des enfants... Et je trouve ça très étonnant comme postulat en fait... Il me semble que lorsque des règles de débat sont posées et respectées par tous (donc y compris et surtout par l’adulte), il n’y a pas de raison que sa voix soit prépondérante...
En fait, ce sera le cas si le pédagogue qu’il est a oublié d’être bienveillant et délicat...
Dans le cas contraire, il ne peut que faire avancer le débat et apporter des élèments de rélfexion et des informations simples sortant du domaine des idées ’reçues’ (souvent exprimées en première intention par les enfants...) pour enrichir les réflexions de tous.
Et le fait de s’exprimer lui-même, en son nom, ne l’empêche certainement pas non plus d’amener les enfants à mieux construire leurs argumentations, à penser par eux-mêmes, au contraire même... En intervenant au même titre que les autres, il peut poser les questions qui permettront à celui qui s’est exprimé maladroitement de préciser sa pensée, d’améliorer son discours.
Laurence* 

Sujet : Re : PRATIQUE CLASSE - PHILO Re : [crepsc] A quoi sert l’école ?
Date : Fri, 13 May 2011 09:05:06 +0200
De : Bernard Collot <bernard.collot1 orange.fr>
Répondre à : crepsc listes.marelle.org,

Lorsque les débats philo sont devenus à la mode dans le mouvement freinet (et maintenant dans les médias) comme activité particulière, deux personnes se sont élevées contre leur systématisation : Paul Le Bohec... et moi-même ! Il nous paraissait absurde que l’attitude réflexive sur la vie, sur soi-même, soit réservée à un seul moment (c’est l’heure de faire de la philo, sur tel ou tel sujet, après ce n’est plus l’heure). Les occasions étant infinies et les moments imprévisibles, l’attitude "philosophique" étant une constante de nos classes.
J’étais toutefois plus nuancé que Paul, pensant que l’instauration de tels moments pouvait être nécessaire pour déclencher les "oser penser" , oser développer, approfondir et exprimer, écouter et tâcher de comprendre et accepter d’autres pensées. C’est alors un peu comme le texte libre "obligatoire"... de Paul !

From : Francine Tétu
Sent : Friday, May 13, 2011 9:14 AM
To : ralimaro ; crepsc listes.marelle.org ; Bernard Collot
Subject : Re : PRATIQUE CLASSE - PHILO Re : [crepsc] A quoi sert l’école ?

"En intervenant au même titre que les autres, il peut poser les questions qui permettront à celui qui s’est exprimé maladroitement de préciser sa pensée, d’améliorer son discours"... Et inversement. La pensée de l’enfant peut aussi faire avancer la pensée de l’adulte. Si l’on se positionne résolument dans une relation de réciprocité, ça fonctionne.
Lorsque j’échange dans les rues de Surville avec des habitants, ça arrive quasiment quotidiennement, qu’il s’agisse d’enfants ou d’adultes, je ne vais tout de même pas leur donner un texte perturbateur à lire, ne pas entrer directement dans la discussion, histoire de ne pas diriger leurs pensées, ou toute autre crainte du même ordre !!
A ce moment là, je suis moi et ce n’est déjà pas si mal... Moi avec ce que je sais (ma culture, ce que je suis devenue), mais aussi avec ce que je ne sais pas encore et dont j’ai conscience de l’étendue. C’est précisément là que la vie va s’introduire, dans mes manques, dans mon ignorance. Je me mets donc à la fois en position de sachante, me référant pour ce faire, à ce que j’ai déjà exploré qui peut aider l’autre à avancer sur son propre chemin, et dans une position d’apprenante, dans l’écoute de ce qui se dit, de ce qui ’exprime et que je peux récupérer pour moi-même comme du grain à moudre pour faire lever ma propre pâte. J’ai besoin de cette nourriture pour continuer à vivre, tout simplement. Nous expérimentons tous, tous les jours ce positionnement.
Pourquoi ce qui se passe dans la rue serait différent de ce qui se passe dans une classe ? Pourquoi, parce qu’il y a des murs, des IO, de l’institution ?

Sujet : Re : PRATIQUE CLASSE - PHILO Re : [crepsc] A quoi sert l’école ?
Date : Fri, 13 May 2011 16:06:01 +0200
De : Bernard Collot <bernard.collot1 orange.fr>
Répondre à : crepsc listes.marelle.org,

De Francine
"En intervenant au même titre que les autres, il peut poser les questions qui permettront à celui qui s’est exprimé maladroitement de préciser sa pensée, d’améliorer son discours"...

Non, justement il n’intervient pas au même titre que les autres et les autres ne prennent pas son intervention au même titre. Or de sa fonction, oui mais c’est différent.
Je parlais du problème de la posture à trouver en fonction de la position. Celui qui pose des questions "permettant de préciser..." le fait alors sciemment, professionnellement. Le "nous" souvent employé quand on parle de la classe, est un peu fallacieux. C’est un nous qui est constitué de "eux" et de "je", pas de tous au même titre.

De Laurence
Ensuite, ton propos sous-entend - voire affirme - donc que l’adulte aura toujours le dernier mot, qu’il détient de toute façon la vérité aux yeux des enfants... Et je trouve ça très étonnant comme postulat en fait... Il me semble que lorsque des règles de débat sont posées et respectées par tous (donc y compris et surtout par l’adulte), il n’y a pas de raison que sa voix soit prépondérante...

J’affirme bien et ce n’est pas un postulat ! Ce n’est pas un problème de dernier mot ou de voix prépondérante. C’est un problème de rapport de force (intellectuel) et un rapport de dépendances, dans une situation et un contexte (l’école) qui n’existe que parce qu’un adulte a la fonction de la faire exister. Il n’y a pas égalité. L’adulte dans une classe doit aider les enfants à conquérir et construire leur autonomie, c’est un boulot dans lequel son moi n’a pas à rentrer en ligne de compte, tout au moins en le mêlant aux "moi" des enfants.

Sujet : Re : PRATIQUE CLASSE - PHILO Re : [crepsc] A quoi sert l’école ?
Date : Sat, 14 May 2011 10:23:09 +0200
De : Philippe Ruelen  ruelen.fr>
Répondre à : crepsc listes.marelle.org,

« Bon, c’est bien compliqué et peut-être que le plus simple est de se contenter comme l’écrit Bernard : "de pousser et aider (!) le môme à argumenter son dire, à le rendre percutant ! Quand on peut argumenter quelque chose et le défendre, on peut alors plus facilement écouter les arguments des autres".
Fred
 »

Oui, notre objectif est que l’enfant approfondisse sa pensée. Peu importe du contenu !
Et j’évite de perturber la recherche de leur pensée en donnant mon avis. Par contre, j’incite à préciser, j’interviens de temps en temps pour demander "pourquoi ?" ou "qu’est-ce qui te fait penser à ça ?", "As-tu des exemples ?" ....
C’est pas simple pour le môme de sortir de la répétition des choses entendues à droite et à gauche et d’aller fouiller dans sa pensée ! (surtout s’il est formaté à ne pas penser)
Lorsqu’ils me demandent mon avis, je le leur donne évidemment.
— 
Philippe Ruelen

Sujet : Re : PRATIQUE CLASSE - PHILO Re : [crepsc] A quoi sert l’école ?
Date : Sat, 14 May 2011 11:23:01 +0200
De : Bernard Collot <bernard.collot1 orange.fr>
Répondre à : crepsc listes.marelle.org,

Dans la construction de la pensée, il y a aussi les informations sur lesquelles elle s’appuie. Dans une société dite de la communication et en réalité celle de la désinformation, la recherche de l’information et ou l’explicitation des faits observés ou dont on a eu connaissance, cela me semble essentiel. Le support de la philo c’est essentiellement le langage verbal (écrit ou oral). C’est avec ce qu’il communique que l’on pense cad que l’on construit des représentations. Un exemple pris dans la messagerie classe : un enfant dit "un frelon voulait attaquer mon papa" et l’on peut faire toute une construction philosophique sur la cruauté des frelons et la gentillesse des abeilles. Lorsque l’on fait préciser ce qui corrobore l’expression verbale (qu’est-ce qui montrait que tu pouvais penser que le frelon voulait attaquer ton papa ?) et que l’on peut apporter d’autres informations (les abeilles aussi peuvent attaquer), les données d’une éventuelle réflexion philosophique sont changées. Tous les langages et en particulier le langage scientifique contribuent à cela, en permanence. Ceci ne peut être réduit à un moment déterminé dit philosophique. Il n’est pas étonnant qu’actuellement les philosophes féconds ne sont pas les BHL ou Finkielcrault (uniquement des verbaux qui produisent... du verbiage) mais des scientifiques. De tous temps cela a presque toujours été le cas.