Le site des CREPSC

Centres de recherche des petites structures et de la communication

Accueil > Nos recherches > Mutualisation des recherches > Ingrédients nécessaires > L’environnement > Structures intégrées dans l’environnement > Lorsque la lecture dépasse l’école

Lorsque la lecture dépasse l’école

vendredi 18 novembre 2011, par Webmestre

Les bibliothécaires et responsables de CDI et BCD se sont penchés sur les secteurs ruraux. Après tout, le désert rural pourrait bien devenir un endroit privilégié de la culture du XXI ème siècle
Sous le ministère de Jack Lang, était né un plan lecture.Une partie concernait les secteurs ruraux. Il devait être réalisé en 5 ans.Le ministère Bayroux maintient ce plan et le ramène à 3 ans. Dès cette année une quarantaine de départements seront "pilotes". En ce,qui concerne les secteurs ruraux, L’ "AVANT PROJET LECTURE - ECRITURE POUR LES ESPACES RURAUX", que nous publions ci-dessous est ambitieux et ma foi correspond parfaitement à des projets réels qui sont déjà en cours sur le terrain il ne manque que le coup de pouce !

1 - Objectifs

Afin que soit assuré l’accès de tous à la citoyenneté, il importe que la lecture et l écriture deviennent des pratiques sociales. En effet, l’école seule ne peut parvenir à créer les conditions d’un véritable recours à l’écrit à la fois comme émetteur et comme récepteur. Ce recours n’a de sens que sur les lieux mêmes de la vie des habitants (des jeunes et des adultes) D’où l’objectif d’une politique de la lecture et de l’écriture dans les communes là où les individus s’éduquent consomment, s’informent, échangent, travaillent ou recherchent un emploi fréquentent des équipements sociaux participent à une vie de groupe ou associative. C’est dans la commune que s interconnecte tout ce qui produit de la citoyenneté.

2 - Les pratiques à mettre en oeuvre

Dans chaque établissement scolaire (écoles, collèges), l’axe prioritaire lecture-écriture du projet se traduira par un renforcement et ce dans toutes les disciplines et dans toutes les classes, des pratiques associant lecture et production d’écrits.
Parallèlement, l’information des familles sur les enjeux de la lecture et sur les pratiques familiales de nature à renforcer l’intérêt des enfants pour l’écrit sera systématiquement développé.
Le recours à des structures du type comités ou clubs de lecture associant enfants, enseignants, parents, professionnels du livre et de la lecture pourra utilement contribuer à cette sensibilisation.
A tous les nivaux, on accordera une attention particulière à l’entraînement systématique des élèves à lire plus efficacement.

3 - Moyens à utiliser

3.1 - Mise en réseaux des bibliothèques municipales, BCD, CDI de façon à assurer une pleine utilisation des équipements et un enrichissement et une diversification des écrits.
3.2 - Création dans chaque secteur (secteur de collège ou groupe de communes) d’un centre de ressources qui pourra être rattaché à un collège ou à une école, centre de ressources disposant d’outils informatiques type PAO pour la production de journaux et de fax pouvant faire l’objet de prêts aux écoles dans le cadre de projets d’écriture
3.3 - Equipement en matériel informatique des écoles et des collèges pour un entraînement à la lecture.
3.4 - Production, réalisation et diffusion d’un journal faisant écho aux actions de lecture et aux productions d’écrits (des écoles maternelles aux clubs de 3 ème âge).
4 -Evaluation du dispositif
L’évaluation du dispositif portera sur le nombre et la qualité des écrits produits dans chaque commune ; elle sera confiée à un comité de secteurs composé des représentants des différents acteurs engagés dans le projet.

5 - La formation

5.1 - Formation intercatégorielle des enseignants :
La formation et l’accompagnement des projets seront poursuivis et renforcés par des stages consacrés à la lecture et à la production d’écrits répondant aux besoins.
5.2 - Formation des intervenants extérieurs :
les actions de formation en direction des intervenants seront multipliées et seront organisées en liaison avec la BDP et les structures locales (Centres de ressource bibliothèques).
Les formations qui mobilisent déjà diverses catégories de formateurs (IEN, professeurs d’IUFM, formateurs MAFPEN, conseillers pédagogiques, IMF, bibliothécaires) pourront recevoir le concours de la chargée de mission lecture / écriture.

A travers ces orientations, prévaudrait l’idée que l’extension du nombre de lecteurs passerait par le développement d’écrits nouveaux proches des préoccupations de la vie quotidienne des citoyens et exprimant les points de vue originaux de personnes jusqu’alors éloignées, voire exclues de toute communication écrite.