Le site des CREPSC

Centres de recherche des petites structures et de la communication

Accueil > Nos recherches > Mutualisation des recherches > Ingrédients nécessaires > La communication la plus permanente possible > Peut-on rester académique ?

Peut-on rester académique ?

vendredi 18 novembre 2011, par Webmestre

Peut-on rester "académique" tout en introduisant des techniques de communication transversales ? les résistances et les difficultés institutionnelles décrite par Patrick GUIHOT, chercheur à l’INRP et qui suit depuis le début l’introduction des TNC à l’école craqueront-elles pour laisser s’établir de nouveaux comportements, de nouvelles conceptions ? C’est un peu cet espèce de conflit permanent quant à l’utilisation des outils communiquant qui apparaissait toujours en filigrane. Télévision déversant des informations en continu comme la cinquième ou télévision favorisant l’interaction entre les groupes et non pas avec elle-même comme la télé éducative Suédoise de Suzanne FORSLAND ? Comment seront utilisés les formidables moyens multimédias mis en place par exemple par le CRDP de Poitiers et son directeur Jean-Louis DURPAIRE ou les outils de visioconférence en Ardèche ? Il semble de plus en plus certains que, pour qu’ils aient une réelle efficience dans l’acte éducatif, ils ne pourront continuer à être utilisés de la même façon verticale, uniforme et frontale que l’a été pendant des décennies le livre scolaire. L’hypertexte ne devra-t-il pas obligatoirement nécessiter l’appropriation dans l’autonomie des connaissances ? Mais alors, n’existe-t-il pas un amont ? La communication interactive n’est pas qu’outil. Les premiers outils sont ceux dont chacun dispose. Le premier espace, avant le cyberspace est celui de la famille, du village, du quartier ... et de la classe. Et la problématique de la communication dans l’acte éducatif, dans la structure scolaire commence là ainsi que l’a évoquée

Bernard COLLOT des CREPSC.